Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Au ras des mots.

Délecter l'essence des idées.

L'évidence des caricatures

Publié le 29 Août 2016 par Eidict Louis in Société

L'évidence des caricatures

Des vagues étincelantes de confusions bordées d'inspirations creuses illuminent la classe politique haïtienne, <<dans ce pays où le politique tient l'idéologique en respect et en échec, où la conviction s'adapte-t-elle volontiers aux courbures de l'opportunisme>>: plier l'échine sans atermoiement, en dépit des valeurs et de l'étiquette représentée, devient l'idéal de la race de ces pseudopodes assoiffés et boulimiques de pouvoir.

Décriée, désapprouvée, elle offre gratuitement à ceux qui, les oreilles innocentes et les yeux écarquillés entre la somnolence du désespoir et la déception, le spectacle du ridicule. Douchant, ainsi, l'effort d'une jeunesse appelée à oeuvrer et à frétiller au sillage d'un lendemain prometteur.

Je me suis posé la question quant aux caricatures à outrance des personnages politiques faisant la une des réseaux sociaux sans aucune retenue. Ces dirigeants ne sont-ils pas de premier ordre l'image de tout un peuple ?

Cela m'amène à penser que si le spectacle livré est aussi navrant que ces acteurs maladroits, prompts à l'idiocratie au renoncement du nationalisme à quelques miettes près, il n'en est pas moins évident de dresser des portraits équivalents à ces ignares élevés tels des vers réjouissant des entrailles du résidu d'une proie inoffensive qui ne valait la peine d'être mise à mort.

Ce dégoût, exprimé en majeur parti par la jeunesse n'est autre que l'insatisfaction plausible arrosée de frustrations où l'horizon semble être bouché. Puisque là où l'avenir des plus jeunes se bute à l'hypothétique, fleurit celui des véreux impunément à l'ombre de la corruption. Donc, il n y a qu'un moyen de prendre sa revanche sur les intouchables : Les déblatérer sur les réseaux sociaux.

Peut-être diriez-vous que ce n'est qu'un coup d'épée dans l'eau. Mais ces caricatures renvoient à un symbolisme non soumis à la compréhension du fanatique encore moins à la satisfaction du quidam. Ce symbolisme reflète la victoire morale au dépend de ces chenilles, de ces rapaces et de ces serpents toujours prêtent à dévorer les minuscules graisses d'un peuple frénétiquement affamé et amaigri.

Eidict Louis.

Commenter cet article