Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Au ras des mots.

Délecter l'essence des idées.

Carnaval national 2017: Le choc des Titans.

Publié le 18 Février 2017 par Eidict Louis in Société

Rooloph Photography & Apothéose Club de danse. À l'annonce du président élu Jovenel Moïse, le 22 janvier dernier sur un podium érigé à même le boulevard des quatre (4) chemins- Aux Cayes, de l'organisation du carnaval national 2017 dans la région sud, trois (3) mois après le passage de l'ouragan Mathieu, s'abat sur la république toute entière ce nouvel ouragan de commentaires et d'instrumentalisations.

Si pour certains, la réalisation du Carnaval dans le sud serait l'occasion de saisir de nouvelles opportunités pour la relance économique du département avec plus d'un milliards de dollars en passif après l'ouragan, pour beaucoup d'autres, étant dépouillé de ses maigres infrastructures, le sud est bien de loin à ne pouvoir accueillir un tel événement.

Et sur ce point, même les élus du sud se divisent. Le sénateur Jean Marie Salomon, slalome et a déclaré lors d'un entretien que'' c'est de la démagogie et de la méchanceté, il ne faut pas profiter de la naïveté de la population pour la rouler dans la farine''.
Indigné, l'élu du sud fait des remontrances en insistant sur les grèves qui sévissent au sein de certaines institutions de la ville, traduisant la réalité d'une ville à genoux et d'un département en agonie. Et que, le moment n'est pas au Carnaval mais à un plan Marshall selon lui.

Dans ce contexte festif annonçant, le maire des Cayes Jean Gabriel Fortuné voit d'un œil différent l'organisation du carnaval 2017 aux Cayes, et n'ajoute pas son suffrage à celui du sénateur, '' il y aura beaucoup d'opportunités pour les petits et gros commerces, les opérateurs touristiques''. Et c'est aussi '' l'occasion de relancer certains travaux d'infrastructures qui ont du plomb dans l'aile'' renchérit le maire Fortuné.

Tout en soignant sa posture d'allié à Jovenel Moïse, le sénateur demande cependant au président élu de se ressaisir. ''S'il rentre dans la logique de gouvernement festive de l'ancien régime, il échouera et ce sera un fiasco'' a ajouté le sénateur.

De rétorquer, c'est le sénateur lui-même qui doit se ressaisir dixit le maire Fortuné. ‘‘Il ne dirige pas la ville des cayes. Ses arguments ne tiennent pas. Il fait du vedettariat''. Arguant le maire.

De ce clash, et tenant compte de la réalité du département du sud, de la ville des Cayes en particulier, nombreuses sont les questions soulevées. Doit-on continuer à investir dans des projets dont les retombées ne sont guère profitables à la population? Si c'est le Carnaval qui doit permettre la réalisation de certains projets d'infrastructures, à quoi sert les TPTC ou la Mairie? Si le Carnaval ne peut être organisé aux Cayes peut-il être non plus organisé à Port au prince? Tout aussi précaire que la ville des Cayes à certain niveau.
À qui le dernier mot ? Puisque le président a parlé.

Eidict Louis.