Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Au ras des mots.

Au ras des mots.

Délecter l'essence des idées.

Publié le par Eidict Louis
Publié dans : #Vakam, Aux Cayes, Jeunesse, Plaisir.
Crédit photo: Jude Beauvoir et Eidict Mace

Ce sont les vacances. De plus c'est l'été. A mesure que le soleil tape plus fort, c'est dire qu'il faut quitter la maison à la recherche de détente, de plaisir et de retrouvailles. Ici, il est question de ceux qui sont contraints de rester au pays soit par amour ou à défaut de moyens de le quitter pour l'instant. Le fait d'y être, en tant qu'humain, la recherche d'un moment de relaxation devient un élément incontournable. Voilà, peu importe la destination, l'essentiel est de tuer le temps et de s'offrir ce morceau de plaisir que la jeunesse nous donne encore temps d'exploiter. 

 

Partout c'est le même constat : L'envie de vivre tient la jeunesse au collet. Difficile de résister car en étant jeune donc au printemps de la vie, l'une des folies la plus exprimée est de vivre. Rien que ça.  Et c'est légitime car on ne restera éternellement jeune. Par contre, le manque de moyen épluche cette envie irrésistible. Mais loin de s'en faire, elle (la jeunesse) s'en fout. Et s'accommode.

 

Voilà qui explique les nombreuses tentatives d'organisations de différents programmes ou Party à l'initiative des jeunes et pour les jeunes. Toutes les grandes villes du pays et même les milieux un peu reculés marchent dans la logique. La ville des Cayes ne fait pas exception : Elle nous offre VAKAM. Un petit coin tranquille à hauteur de la rivière de l'Islet en passant à proximité du sous commissariat de Bergeau. Il regarde le jardin botanique Haïti Verte de haut vu qu'il est juste derrière et plus bas. 

 

En manque total d'infrastructure ou pas du tout conjugué au fou rire des gens, la baignade, les marchands s'étalant à même le sol, le déhanchement des jeunes sous les décibels à crever le tympan d'un DJ ; interpellent. Un cri charriant toutes les doléances d'une jeunesse prise en otage par une folle envie de vivre. C'est alarmant.

 

Parallèlement, des milliards (Petro-Caribe) se sont volatilisés sans explication aucune. Les grands commis de l'État Haïtien gaspillent les ressources sans la moindre hésitation d'une reddition de compte de leur vivant. Alors que la jeunesse se croupit dans la marre tel un canard déplumé nageant entre inquiétude et désespoir. Vous imaginez un minimum d'infrastructure à VAKAM ? Ce serait l'endroit de référence de la ville des Cayes de part son originalité et sa position géographique. Un vrai regal pour le tourisme local donc une bouffée d'oxygène pour le petit commerce. En clair, un repère de divertissement hors pair pour la jeunesse. 

 

Vivre l'expérience de VAKAM c'est exprimer son envie de vivre. Du coup, une plaidoirie en faveur de la jeunesse laissée à elle seule. Il est temps que les décideurs de ce pays comprennent la nécessité de la mise en place d'une politique encadrant les jeunes. Ainsi, la jeunesse ne serait pas cet âge où même se détendre est un luxe mais l’âge de l'épanouissement à tous les niveaux. 

 

Eidict Louis

Commenter cet article